Concert


28 août 2011 - 18h00 Imprimer  Envoyer par email
  Raphaële KENNEDY, Soprano et Jean-Luc HO, Orgue
Sances et Valentini

Programme :

Compositeurs italiens à la chapelle impériale de Vienne

Biographie :

Jean-Luc HO - claveciniste français

Dès son plus jeune âge, Jean-Luc Ho est passionné par les claviers anciens. Il commence à huit ans l'apprentissage du clavecin et s'initie a l'orgue puis au clavicorde. Diplômé du conservatoire de Paris (CNSMDP) en 2006, il reste marqué par l'enseignement de Blandine Verlet et a bénéficié des conseils de Martin Gester et de Jos van Immerseel.
Son intérêt pour la facture et les instruments historiques l’amène à constituer sa propre collection d’instruments à clavier, lieu de recherches et d'expérimentations.
Au clavecin, il se produit en récital à Radio France, au temple des Billettes à Paris, au musée des Beaux-Arts de Chartres, à Bruxelles et à Londres; à l’orgue sur de nombreux instruments classés de France (Souvigny, St Croix de Bordeaux, Lorris en Gâtinais...)
Fréquemment invité sur France Musique en tant que soliste (Série génération Jeunes Interprètes; Festival de Radio France-Montpellier; Emission le Matin des Musiciens) il consacre son premier disque de clavecin à J.S. Bach et F. Couperin (enregistrement avril 2011)
Avec orchestre il interprète notamment le Triple concerto de J.S. Bach sous la direction de Sigiswald Kuijken dans le cadre de ses études au CNSM, le 5ème concerto Brandebourgeois et en 2008 le concerto en ré mineur WQ 23 de C.P.E. Bach à la Cité de la musique à Paris sur un clavecin ancien du musée.
Il se joindra volontier cette année comme continuiste à des ensembles tels Le Concert Spirituel, La Rêveuse, Fuoco e Cenere, Sagittarius…
Parallèlement, il enseigne depuis 2004 le clavecin et la basse continue à Franconville (Val d’Oise) et consacre une partie de son temps à partager sa passion avec un public plus large dans le cadre d’actions artistiques à l’abbaye de Royaumont, au musée de la musique à Paris et en Île-de–France avec L’Arcal (compagnie nationale de théâtre lyrique et musical).

Raphaële Kennedy s'est formée auprès de Béatrice Cramoix, Caroline Pelon, Denise Dupleix, Winifred Ramsey, et du musicologue Jean Saint-Arroman.

Passionnée de musique ancienne, elle est régulièrement engagée par de nombreux ensembles (les Musiciens de Saint-Julien, les Paladins, les Demoiselles de Saint-Cyr, la Fenice, le Poème Harmonique, Résonance, Musica fiorita, l'Ensemble baroque du Léman, l'Orchestre de Chambre de Genève...) et collabore avec des solistes instrumentaux tels Jordi Savall, Freddy Eichelberger, François Lazarevitch, Jean Tubéry, Jean-Christophe Revel.

Raphaële KENNEDY, Soprano

Egalement investie dans la création contemporaine, elle est sollicitée tant par des artistes et compositeurs (Kaija Saariaho, Jean-Baptiste Barrière, Philippe Leroux, Laurent Cuniot...) que par des centres de création (Ircam, Gmem, Grim...).
Elle est en outre la dédicataire d'oeuvres de Pierre-Adrien Charpy et Matteo Franceschini.
En 2009 elle entreprend un travail en duo dans ce répertoire avec la flûtiste Camilla Hoitenga.

Attachée au répertoire polyphonique, elle est membre de l'ensemble Solistes XXI et de l'ensemble européen William Byrd, et se produit avec Musicatreize et A Sei Voci.

En 2003 elle a fondé avec Marylise Florid leur duo voix et guitare.

Elle assure avec l’organiste et compositeur Pierre-Adrien Charpy la direction artistique de Da Pacem, ensemble spécialisé dans la musique ancienne, la création contemporaine et le dialogue des cultures. C’est dans ce cadre qu’elle base librement son travail sur la sensualité, la théâtralité et la rhétorique. Elle privilégie ainsi la pureté d’émission, la justesse de ton et le geste déclamatoire qui fait de la musique l’amplification de la parole.