Concert


19 juillet 2015 - 18h00 Imprimer  Envoyer par email
  François-Henri Houbart (orgue)
L’Art de Toucher l’Orgue

Programme :

Les Toccatas pour Orgue à l’Epoque Baroque

De toccare, « toucher » en italien. Ce genre instrumental apparaît dans des sources mannuscrites de la fin du XVe siècle comme le Buxheimer Orgelbuch. Au XVIe siècle, il est essentiellement destiné au luth puis, à partir des années 1590, à l’orgue et au clavecin, même s’il en existe pour plusieurs instruments. La toccata joue un rôle important dans l’autonomisation de la musique instrumentale, puisqu’elle n’est assujettie ni à la danse ni à un modèle vocal. Elle intègre peu à peu l’écriture en imitation, qui alterne avec des sections en accords et des épisodes virtuoses d’allure improvisée. La toccata prospère en Italie, à l’Est et au Nord de l’Europe.

Biographie :

François-Henri Houbart commence l'étude du piano à l'âge de 7 ans et celle de l'orgue à l'âge de 11 ans, au cours de sa scolarité chez les dominicains de Sorèze (Tarn). À Paris, il devient l'élève de Pierre Lantier pour l'harmonie et le contrepoint, de Suzanne Chaisemartin, Michel Chapuis et Pierre Cochereau pour l'orgue et l'improvisation.
En 1971, il suit les cours de Jean Guillou à l'académie internationale d'orgue de Vevey.
En 1978, il obtient le deuxième prix du Concours international d'improvisation de Lyon.
D'abord organiste de l'église Saint-Paterne de sa ville natale d'Orléans à partir de 1968, il commence, en 1974, une carrière d'organiste parisien comme suppléant du grand orgue de Saint-Séverin. En 1975, il devient co-titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs avec Jean Boyer, puis, l'année suivante, titulaire du grand orgue de Sainte-Elisabeth-du-Temple.
En 1979, il est nommé organiste de la Madeleine1, à Paris, succédant ainsi à 26 ans à Camille Saint-Saëns, Théodore Dubois et Gabriel Fauré.
Comme pédagogue, François-Henri Houbart a d'abord enseigné l'orgue à l'École Nationale de Musique d'Orléans, de 1980 à 2000. Il devient ensuite professeur au conservatoire de Rueil-Malmaison, à la suite de Marie-Claire Alain et de Susan Landale jusqu'en 2013.
Comme concertiste, il a donné près de 1300 concerts ou récitals partout en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Japon. Il est reconnu comme un des plus grands improvisateurs actuels. Ses goûts musicaux le portent plutôt à interpréter les maîtres de l'école nordique et les compositeurs du XIXe siècle. Soliste à Radio-France.